N°11 - Octobre 2006

N° 137 - Avril 2017

N° 136 - Mars 2017

N° 135 - Février 2017

N° 134 - Janvier 2017

Inscription Newsletter

Par : Nasser Kandil
Publié le : 7/03/17

En décidant de confier aux forces armées syriennes la charge de protéger la région face aux agresseurs turcs et leurs supplétifs, le Conseil militaire de Manbij, dominé par les Kurdes syriens, a déjoué le plan d’Erdogan consistant à envahir cette ville.

Kurdes de Syrie

 Communiqué officiel du Conseil militaire de Manbij [*]

 « Dans le but de protéger les civils, de leur épargner les horreurs de la guerre, le sang et tout ce qu’elle amène comme tragédies. Afin de préserver la sécurité de la ville de Manbij et sa campagne. Afin de couper la route aux convoitises turques d’envahir davantage de territoires syriens. Et conformément à notre engagement de faire tout le possible dans l’intérêt ainsi que la sécurité de notre peuple et de nos proches à Manbij :

 Nous, Conseil militaire de la ville de Manbij et de ses environs, annonçons que nous avons convenus avec la partie russe de remettre les villages, situés sur la ligne de contact avec le Bouclier de l’Euphrate et contigus à la région d’Al-Bab sur le front ouest de Manbij, aux forces des gardes-frontières de l’État syrien, lesquelles se chargeront des missions de protection de la ligne séparant les forces du Conseil militaire de Manbij des régions contrôlées par l’Armée turque et le Bouclier de l’Euphrate. 

 Bureau d’information du Conseil de Manbij

 2 mars 2017 » [Ndt].

 Commentaire de Nasser Kandil :

 - La Turquie a parié sur le truandage politique coutumier de son président afin de couvrir ses crises et ses échecs.

 - Le président turc Recep Erdogan est tombé dans le piège de sa bataille coûteuse à Al-Bab devant l’offre lui accordant le privilège tant désiré d’avancer vers Manbij er Raqqa avant l’Armée syrienne.

 - L’Armée syrienne a évité la ville Al-Bab laissant Erdogan et ses janissaires coincés sur place pour avancer vers le nord et lui couper la route de Raqqa, ce qui l’a obligé à avaler de travers les pertes subies inutilement et à se diriger vers les abords de Menbij.

 - Les Américains ont cherché à couvrir la truanderie d’Erdogan et à éviter l’escalade en lui faisant savoir qu’ils tenaient à ce que les Kurdes restent à Menbij et en accusant les forces aériennes, russes et syriennes, d’avoir bombardé « par erreur » des positions kurdes, tout en sachant que c’est l’aviation turque qui a mené l’opération.

 - Les Russes et les Syriens ont démenti les accusations américaines.

 - Après enquête, les Russes ont découvert les coupables et en ont informé les intéressés, notamment les Kurdes.

 - Finalement, la liaison syro-kurde en coopération avec la Russie, a réussi à tendre un nouveau piège à Erdogan par la décision kurde de remettre les lignes de contact avec ses milices du Bouclier de l’Euphrate à l’Armée syrienne.

 

Bravo !

 

Nasser Kandil

 02/03/2017

 Sources : Top News-nk

 http://www.topnews-tv.com/archives/39643

 [*] Communiqué du Conseil militaire de Manbij / 2 mars 2017

 http://manbijmc.org/archives/205

 Traduit de l’arabe par Mouna Alno-Nakhal pour Mondialisation.ca

  Nasser Kandil : Homme politique libanais, ex-député et rédacteur en chef du quotidien Al-Binna

 La source originale de cet article est Top News-nk

 Copyright © Nasser Kandil, Top News-nk, 2017