N°11 - Octobre 2006

N° 137 - Avril 2017

N° 136 - Mars 2017

N° 135 - Février 2017

N° 134 - Janvier 2017

Inscription Newsletter

Par : APS
Publié le : 6/04/17

RELIZANE - Les participants à un colloque national sur la nouvelle stratégie d’investissement de l'après-pétrole ont plaidé, mercredi à Relizane, pour l'intensification de l’investissement en énergies renouvelables et dans les technologies de l’information et de la communication (TIC) pour construire une économie hors hydrocarbures.

Algerie investissement

L’Algérie recèle plusieurs sources d’énergies renouvelables pouvant soutenir la croissance économique et le développement durable dans le pays, ont souligné les intervenants lors de cette rencontre initiée par la chambre de commerce et d'industrie "Mina" de Relizane en collaboration avec la Chambre algérienne de commerce et d’industrie (CACI).

Dans sa communication abordant "les énergies renouvelables et les opportunités économiques", le directeur des études au Centre de développement des énergies renouvelables, Abdelkader Touzi, a indiqué que l'énergie solaire qui "est un gisement dont les coûts peuvent être maîtrisés, permet de développer des alternatives", tout en s’interrogeant sur la raison de la négligence d'une telle énergie disponible.

Le Sahara algérien, a-t-il estimé dans ce contexte, dispose de 2.665 heures de lumière inexploitées, ajoutant qu'un mètre carré d'énergie solaire peut alimenter toute une ville en énergie durant deux jours.

Pour l’ex ministre de l’Energie, Abdelmadjid Attar, "il est temps que l’Algérie opère une transition énergétique permettant de créer des alternatives à la richesse pétrolière pouvant couvrir les besoins futurs et assurer une autonomie énergétique à l'ère des mutations technologiques et économiques que connaît le monde."

"Nous sommes à l'heure des défis, d’où la nécessité d’investir en énergies renouvelables, surtout en énergie solaire comme alternative future au service des générations montantes", a souligné M. Attar, ex Directeur général de Sonatrach également, avant d'appeler à créer une industrie nationale du matériel et des équipements d’énergies renouvelables pour éviter leur importation.

Cette rencontre nationale vise à faire connaître les potentialités dont dispose l’Algérie et la wilaya de Relizane et à inciter à l’investissement hors hydrocarbures.

Présidée par le wali de Relizane, Hadjri Derfouf, en compagnie du président de la CACI, Mohamed Laid Benamar, la rencontre  a regroupé des responsables de chambres de commerce et d’industrie du pays, des opérateurs économiques et des représentants de banques, des assurances et des dispositifs de soutien à l’emploi de jeunes.

APS