N°11 - Octobre 2006

N° 138 - Mai 2017

N° 137 - Avril 2017

N° 136 - Mars 2017

N° 135 - Février 2017

Inscription Newsletter

Par : Philippe Lebeaud
Publié le : 27/02/17

Le 10 février dernier, la localité de Hujerat située dans le Kordofan-Sud a été la cible d'une attaque menée par le SPLM-Nord. Bilan : sept morts et près de 1200 têtes de bétail volés.

Soudan SRF Kordofan

 Ce regain de violence, intervient après la déclaration d'un cessez le feu, pour une période de six mois - à compter du 1er janvier 2017 – décrété par le gouvernement soudanais. Il est donc évident qu'il s'agit d'un piège tendu par le SPLM-N en vue d’entrainer Khartoum dans une spirale guerrière. L’objectif final recherché par les fauteurs de guerre est de manipuler la communauté internationale en l’amenant à revenir sur la récente levée partielle des sanctions qui pèsent lourdement sur l’économie soudanaise depuis déjà une vingtaine d'années. Des sanctions qui pénalisent surtout les couches les plus vulnérables de la société.

Malgré ses démentis et ses protestations d'innocence, aucun doute ne subsiste quant à la l'implication du SPLM-Nord dans cette attaque indiscriminée. Il est de notoriété que la zone de Hujerat, théâtre de cette tragédie, est un espace où pullulent et sévissent les éléments du SPLM-Nord.

Cette attaque s’ajoute à celles qui avaient ciblé récemment les localités suivantes : Um Rawaba, Talodi, Ad Damazin, Kadugli et Obokrashwala. Ces agressions sauvages ont été occultées par les médias occidentaux et par conséquent n’avaient pas entrainé de condamnation de la part de la communauté internationale, ni sa réprobation ou sa compassion pour les victimes.

La zone de Hujerat, victime de ces attaques, est connue pour abriter la grande confédération tribale des Hawazma où la tradition de la vendetta est profondément ancrée. Il est donc à craindre que les attaques dont les Hawazma ont été la cible soient suivies de représailles, annonçant le déclenchement d’un conflit intertribal sans fin.

Autre violation flagrante de la part du SPLM-Nord : l'attaque de la localité d’Almchayach située à une trentaine de kilomètres à l'Ouest de Kadugli. C’était le 21 février dernier au matin. Bilan : de nombreuses pertes en vies humaines dans les rangs des assaillants et un mort et plusieurs blessés au sein des Forces de défense et de sécurité nationale.

La liste des agressions armées perpétrées par les hordes mafieuses du SPLM-Nord, est loin d’être exhaustive. Menées par des seigneurs de guerres et des mafieux (Taludi, Kalugi, Kaluba, Abu Karshula, Abu Jibeha…), ces milices agissent en fait au service de forces locales, régionales et internationales occultes qui cherchent à empêcher le Soudan de se consacrer à son développement économique et social.

Pour l’heure, les Forces armées évitent de tomber dans le piège tendu par ces fauteurs de guerre et se retiennent de toute escalade, tout en se tenant prêtes à mettre en échec toute agression contre les populations civiles.

Mais quelques soient les provocations, le Soudan, qui a payé un lourd tribut pour parvenir à la paix, ne se laissera pas piéger, et restera profondément attaché au respect scrupuleux de ses engagements politiques.