N°11 - Octobre 2006

N° 138 - Mai 2017

N° 137 - Avril 2017

N° 136 - Mars 2017

N° 135 - Février 2017

Inscription Newsletter

Par : Al-Mayadeen
Publié le : 6/05/17

Des sources civiles dans la ville syrienne d’Idlib ont révélé l’arrivée du fameux groupe des Casques blancs dans la ville d’Ariha, situé dans la campagne environnant le sud d’Idlib.

attaque chimique imminente

Selon les sources, un certain nombre de civils ont été récemment conduits de la ville de Saraqib à la ville d’Ariha. Ils auraient été accompagnés par une équipe de l’une des chaînes satellitaires arabes, apparemment pour se préparer à une nouvelle provocation, semblable à la présumée attaque chimique sur Khan Sheikhoun, une ville dans la province de Idlib et qui a eu lieu le 4 Avril.

Dans une interview accordée à l’agence russe Spoutnik le 21 Avril, le président syrien Bachar Al Assad, a déclaré que l’incident de Khan Sheikhoun était monté de toute pièce, destinée à justifier les frappes américaines sur les installations militaires syriennes. Il a également souligné que les pays occidentaux, États-Unis, y compris, empêchent délibérément une enquête rapide et approfondie sur les événements par des experts indépendants, en disant qu’ils ont trop peur d’être confronté à la vérité.

Auparavant, Alexander Vasilievich Shulgin, représentant permanent de la Russie à l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques, a déclaré que « l’histoire d’une attaque chimique à Khan Sheikhoun, Idlib, a provoqué plutôt beaucoup de cinéma se traduisant par la réunion du Conseil exécutif de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques ».

Un porte-parole officiel du ministère russe de la Défense a également souligné que l’utilisation de Sarin à Khan Sheikhoun soulève de nombreuses questions étant donné que l’une des images produites par les Casques blancs montre un homme avec une cigarette dans sa bouche sur la scène présumée de l’attaque.

image: http://reseauinternational.net/wp-content/uploads/2017/05/ed513750-dda1-459c-9578-95675b27b0f8-1.png

Pour sa part, le président russe Vladimir Poutine, a déclaré que seuls deux récits sont possibles: soit les entrepôts de stockage des produits chimiques appartenant aux terroristes ont été touchés par la Force aérienne syrienne, soit tout a été entièrement fabriqué.

Les événements de Khan Sheikhoun ont également fait réagir Israël qui a depuis fait part de ses « préoccupations » sur la question. Le Premier ministre Benyamin Netanyahu a déclaré que les « scènes terribles de la Syrie doivent ébranler tout être humain », alors que le chef israélien de l’opposition a appelé le président américain Donald Trump « le leader du monde libre qui doit adopter une politique ferme et efficace pour défendre les innocents » .

Les analystes ont comparé le prétexte de l’invasion de l’Irak à l’incident de Khan Cheikhoun et ont noté de nombreuses tentatives et techniques similaires de propagande et de distorsion.

Rien ne prouve que les forces syriennes aient jamais utilisé le sarin ou tout autre produit chimique quel qu’il soit, cependant, le 7 Avril, les Etats-Unis ont effectué une frappe de missiles contre la Syrie en réponse à une présumée attaque chimique et ont tiré 59 tomahawks vers la base aérienne Sharyat. Seuls 23 tomahawks ont atteint leurs objectifs, le reste a été intercepté. 6 soldats et 9 civils, dont 4 enfants, sont morts à la suite de l’agression américaine.

Traduction : Avic – Réseau International

Source originale : http://www.fort-russ.com/2017/05/syria-another-chemical-attack-on-horizon.html

A partir de Al Mayadeen

Sur : http://reseauinternational.net/syrie-une-autre-attaque-chimique-a-lhorizon/#prYuGWQRRgMGSeT0.99