N°11 - Octobre 2006

N° 136 - Mars 2017

N° 135 - Février 2017

N° 134 - Janvier 2017

N° 133 - Décembre 2016

Inscription Newsletter

Par : Al-Manar
Publié le : 8/02/17

Révélations retentissantes sur les tactiques américaines mises au point par John Kerry pour renverser le président syrien Bachar al-Assad.

kerry

 

« Nous avions vu que la puissance de Daech était en hausse, et nous pensions qu’Assad était bel et bien menacé. Nous pensions que cela allait le pousser à négocier. Mais au lieu de négocier il a obtenu le soutien des Russes », a affirmé le chef de la diplomatie américaine John Kerry, selon d’un enregistrement audio rendu public le 30 septembre dernier par le quotidien New York Times, et relayé par le site de Wikileaks.

Selon la chaine de télévision arabopnone al-Mayadeen, Kerry avait tenu ces propos devant un parterre d’opposants syriens, le 22 septembre, en marge d’une session des Nations Unies.

Il leur avait fait part alors de sa frustration pour ne pas être parvenu à mettre fin à la crise syrienne et indiqué que la Russie est entrée en action en Syrie car Daech ne cessait de se renforcer, menaçant de prendre Damas.

Kerry a aussi expliqué aux opposants syriens que les Etats-Unis n’avaient aucune justification pour attaquer le pouvoir syrien, « alors que la Russie est intervenue à la demande du gouvernement syrien », a-t-il précisé. A la demande du gouvernement syrien, Moscou est intervenu en Syrie en octobre 2015.

Le chef du Département d’Etat pour les Affaires étrangères qui devrait quitter son poste avec le départ de l’administration d’Obama, le 20 janvier prochain, a révélé que Washington voudrait que les combattants de l’opposition l’aident contre Daesh et Al-Qaïda car ils ont déclaré la guerre aux Etats-Unis, sans pour autant que Washington les rejoigne s’ils combattent le Hezbollah qui est allié à Assad.

« Quoique les Etats-Unis classent le Hezbollah parmi les organisations terroristes, mais il ne planifie pour combattre contre nous », leur avait-il justifié.

Durant son intervention, M. Kerry avait surpris ses interlocuteurs syriens en leur proposant de participer aux élections auxquelles fera part le président syrien, avec le parrainage régional et international.

De nombreux observateurs soupçonnent les Etats-Unis d’avoir facilité la création de la milice wahhabite terroriste Daech, dans le but de renverser aussi bien le président syrien Bachar al-Assad que l’ex-Premier ministre irakien Nouri al-Maliki qui avait refusé les conditions mises par les Américains pour garder leurs militaires dans ce pays. C’est après le départ de ce dernier, que les Américains ont envoyé  progressivement leurs troupes dans ce pays. Avec pour motif déclaré: combattre Daech!

Source: Al-Manar