N°11 - Octobre 2006

N° 137 - Avril 2017

N° 136 - Mars 2017

N° 135 - Février 2017

N° 134 - Janvier 2017

Inscription Newsletter

Par : Amira SOLTANE
Publié le : 6/02/17

Pour une première c'est une première, les chefs d'Etat et de gouvernement de l'Union africaine (UA), en réunion ces deux derniers jours, à Addis-Abeba, en Ethiopie, à l'occasion du 28e Sommet de l'UA, ont adopté une motion dénonçant les droits «prohibitifs et inconsidérés» de la CAN qui se déroule actuellement au Gabon.

Les Africains

Pour trouver la parade, les responsables de la Communication africains ont adopté la stratégie appliquée par certains pays européens, comme l'Angleterre et l'Allemagne qui, l'année dernière, ont voté une loi déclarant la Coupe européenne de football comme étant un événement «d'une grande importance», nécessitant une retransmission en clair sur le signal hertzien, suite à quoi l'UEFA a dû obtempérer, la Cour européenne de justice ayant donné raison à ces deux pays. Les dirigeants des pays africains ont demandé à ce qu'une loi relative aux conditions de retransmission des événements sportifs, considérés comme revêtant une importance majeure, soit adoptée au niveau continental et au niveau de chaque Etat membre. En fait, les pays africains à l'image de l'Algérie veulent éviter d'acheter directement chez beIN Sports, et acheter les droits de la CAN par exemple sur la CAF ou les droits de la Coupe du monde chez la FIFA. Mais le grand problème financier n'est pas en Afrique mais dans la région Mena. Ainsi, les tarifs appliqués par Sport Five en Afrique, subsaharienne ne sont pas identiques à ceux appliqués dans la région Mena sur les pays maghrébins et plus particulièrement a l'Algérie l'Egypte et le Maroc. Ainsi les droits de la CAN pour l'Afrique sont de 1,5 million de dollars alors que pour la région Mena, les mêmes droits sont de 12 millions de dollars. Cette année, les droits de retransmission de la CAN ont été commercialisés par la firme «Sport Five», une filiale du groupe français Lagardère, pour le compte de la CAF. Les droits ont été revendus à beIN Sports pour l'Afrique et le Moyen-Orient. Mais aucun des pays nord-africains n'a pu les racheter. En revanche, en Afrique plusieurs pays ont pu acheter les droits, ce qui explique la disponibilité des matchs sur certaines chaînes africaines au Sénégal par exemple. Mieux encore, le président du Sénégal, Macky Sall, est intervenu pour que la chaîne de télévision publique de Guinée Bissau diffuse les matchs de la coupe d'Afrique des nations du football. L'information a été donnée par la Radiodiffusion télévision sénégalaise (Rts). La même nouvelle a été reprise par l'Agence de presse sénégalaise (APS). La télévision bissau-guinéenne n'aurait pas été la seule à ne pas retransmettre la CAN 2017. Cette complaisance envers certains pays d'Afrique n'est pas appliquée pour l'Algérie considérée par le Qatar comme un pays riche dans la région. Mais à l'UA c'est surtout les pays d'Afrique du Nord qui ont présenté le projet de résolution pour faire tomber le monopole des Français et des Qataris.

L’Expression

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.