N°11 - Octobre 2006

N° 135 - Février 2017

N° 134 - Janvier 2017

N° 133 - Décembre 2016

N° 132 - Novembre 2016

Inscription Newsletter

Par : Nabil Antaki
Publié le : 12/12/16

Depuis une dizaine de jours, les médias en France, Suisse et Canada ne parlent que du Maire d’Alep-Est, Brita Hagi Hassan*. Ce dernier est reçu en grande pompe par les gouvernants et donne interview sur interview.

Alep ayrault Brita Hagi Hasan

 

Vraiment, il faut admettre que les manipulateurs (qui ont fait beaucoup de tort à la Syrie depuis 5 ans) sont de vrais génies et des magiciens hors pairs. Chaque quelque semaine, ils sortent de leur chapeau, comme des magiciens, un nouveau lapin pour désinformer le public et la liste est longue. Rien que pour les derniers 6 mois :

Le dernier pédiatre d’Alep-Est, puis le dernier Hôpital détruit (10 annonces de destruction du dernier hôpital en 6 mois par les médias français. C’est à croire que par un coup de baguette magique l’hôpital détruit est reconstruit en quelques jours), ensuite c’est le dernier clown d’Alep-Est et maintenant le maire d’Alep-Est (tenez-vous bien « démocratiquement élu” ; si la situation n’était pas aussi tragique, on aurait pouffé de rire)

Et le pire, c’est que les journalistes et les hommes politiques occidentaux croient à tout cela : ou ils sont très naïfs, ou bien à force de mentir, ils croient à leurs propres mensonges.

Pour revenir à ce pseudo-maire, Brita Hagi Hassan, je vous assure qu’il n’est pas maire de quoi que ce soit; personne à Alep n’avait entendu son nom avant qu’il n’apparaisse, par un tour de magie, en Occident.

Alep libérée

Quant à la venue (annoncée) de parlementaires français à Alep Est – certaines personnes ont même demandé à Hollande d’y aller- mis à part ce que je pense de la venue de ces personnes, ils verront Alep, j’espère, complètement libérée des terroristes (elle l’est maintenant à 70% ) et entendront de vive voix de la part des habitants d’Alep-Est – retenus en otage comme boucliers humains – qui viennent d’être libérés (même l’ONU a admis aujourd’hui que les rebelles empêchaient les habitants de venir se réfugier à Alep sous le contrôle de l’Etat syrien) ce qu’ils ont subi comme traitement de la part des rebelles terroristes (génétiquement modifiés en rebelles modérés par les occidentaux).

Je demande à tous mes amis en Occident de ne pas croire les mensonges de leurs médias et de leurs gouvernements et je dis aux médias : Basta, arrêtez vos mensonges.

Nabil Antaki | Alep, 9 décembre 2016

*https://arretsurinfo.ch/la-sale-guerre-contre-la-syrie/

Source: Nabil Antaki | Arretsurinfo

Brita Hagi Hasan au Quai D’Orsay à Paris, le 30 novembre 2016. – © REUTERS/Gonzalo Fuente