A LA UNE
GMT+2 21:19

La Turquie et l’Iran – un membre à part entière possible de l’OSC dès l’année prochaine – soutiennent activement le Qatar dans l’impasse actuelle, y compris par des livraisons régulières de nourriture. Cela démontre encore une fois que Pékin ne peut en aucun cas se laisser entraîner dans ce qui est essentiellement un bras de fer insoluble entre entre l’Arabie Saoudite et le Qatar. Encore une fois : la nouvelle Route de la soie détermine tout.

L’Egypte pose un problème supplémentaire. Elle s’aligne sur Riyad dans l’impasse actuelle ; après tout, le Field marshal al-Sissi dépend des “largesses” de la Maison des Saoud.

En Egypte, la nouvelle capitale de l’est du Caire, qui a la taille de Singapour, est essentiellement financée par des investissements chinois ; 35 milliards à la fin de l’année dernière, et plus à venir. Les bonus comprennent la facilitation par Pékin d’échanges de taux d’intérêt interdevises – qui apportera un stimulus bienvenu à l’économie égyptienne. Ahmed Darwish, secrétaire de la Zone économique du canal de Suez, n’a que des louanges à la bouche à propos du principal investisseur du corridor du canal de Suez, qui se trouve être Pékin.

Et ensuite, il y a la toute nouvelle connexion Israël-Chine. Israël soutient le blitzkrieg Saoudien-Emirati contre le Qatar essentiellement en tant que nouveau front de sa guerre par procuration contre l’Iran.

– La nouvelle capitale égyptienne, à l’est du Caire, financée par la Chine

La Chine offre de construire le rail à haute vitesse Mer rouge-Méditerranée. Si la marée à venir de conteneurs de marchandises peut être accueillie près d’Eilat, les Chinois pourront envoyer leurs trains de marchandises via le rail Mer rouge-Méditerranée directement vers le Pirée – une route alternative qui s’ajoutera au corridor du canal de Suez.

La connectivité avance dans une ambiance d’activité frénétique sur tous les fronts. La compagnie Shanghai International Port Group dirige le port de Haifat. Une autre compagnie, China Harbor Engineering, construira un nouveau port à Ashdod, pour une somme de 876 millions de dollars. Israël est déjà le principal fournisseur de technologies de pointe agroalimentaires de la Chine – ce qui comprend de la désalinisation, de l’aquaculture et de l’élevage de bétail, par exemple. Pékin demande plus d’importations en bio-médecine, énergies renouvelables et technologies de télécommunications en provenance d’Israël. Et le facteur décisif est l’accès imminent d’Israël au statut de membre de l’ AIIB.

Il serait logique d’avancer qu’à compter de ce jour, tout ce qui se passera en Asie du Sud-Ouest sera conditionné par, et interconnecté avec le marché de la super-autoroute terre-mer de la nouvelle Route de la soie, de l’Asie de l’Est et du Sud-Est jusqu’au sud-est de l’Europe.

– Si les USA se révélaient une puissance hostile au Qatar, il n’y aurait plus la moindre raison pour qu’il continue d’héberger la base militaire aérienne du CENTCOM d’Al Udeid.

Alors qu’ils se concentre sur ses efforts pour une mondialisation 2.0 « inclusive » multipolaire, et l’expansion rapide des technologies de l’information, la dernière chose dont Pékin ait besoin est un retour vers le passé ; un bras de fer stupide, monté de toutes pièces pour servir de nouveau front à une guerre existentielle par procuration entre la Maison des Saoud et l’Iran, avec l’Arabie Saoudite, les EAU, l’Égypte et Israël faisant bloc contre le Qatar, la Turquie, l’Iran – et la Russie.

Quelques nuits d’insomnie sont à prévoir au Zhongnanhai [2] ces jours-ci.

 

Pepe Escobar 
Paru sur Asia Times sous le titre Blood on the tracks of the New Silk Roads

Traduction Entelekheia

Notes de la traduction 

[1] Al Udeid, au Qatar, héberge la plus grande base aérienne américaine au monde.

[2] NdT : Le Zhongnanhai ou « nouvelle Cité interdite », à l’ouest de la Cité interdite, est le siège du gouvernement de la République populaire de Chine.

 

 

Sur le même sujet

© 2017 Afrique Asie - AFRIAM - All Rights Reserved | Pour nous contacter | Mentions Légales | Qui sommes-nous ?

S\'il vous plaît, attendez..

Newsletter

222 Want to be notified when our article is published? Enter your email address and name below to be the first to know.