N°11 - Octobre 2006

N° 136 - Mars 2017

N° 135 - Février 2017

N° 134 - Janvier 2017

N° 133 - Décembre 2016

Inscription Newsletter

Par : Ahmed Manai
Publié le : 29/12/16

Le résistant tunisien Ahmed Manai à Erdogan : « gardez chez vous les terroristes tunisiens qui vous ont servi en Turquie pour détruire la Syrie.. »

ahmed mana

 

Monsieur le Président Rejeb Tayeb Erdogan

Présidence de la République Turque – Ankara

Mon nom ne vous dit sûrement pas grand-chose, mais je suis la personne qui est venue à Istanbul à la tête d’une délégation internationale vous apporter notre soutien quand vous aviez des démêlés avec la justice turque au sujet d’une affaire relative à la liberté d’expression. C’était le 18 Mai 1998.

Quoique notre geste de solidarité, ne fût dicté que par nos principes et nos valeurs et que nous nous n’en attendions rien de votre part, ni rétribution ni même des remerciements, j’ose venir aujourd’hui, dix neuf années après, vous demander un service pour mon pays la Tunisie.

La Tunisie est confrontée aujourd’hui à un très grave problème, constitué par le retour de quelques milliers de terroristes après avoir semé la mort et la destruction en Syrie et en Irak. Ce sont les gens que votre Wali à Tunis et ses agents recruteurs avaient envoyé dans ces pays, via la Turquie, tout au long de ces dernières années, pour la réalisation de votre rêve de « Sixième Khalifat » et exaucer votre vœu de prier à la mosquée des Omeyades (à Damas). Le Président Bachar Assad, le peuple Syrien et l’armée arabe syrienne en ont décidé autrement.

La Tunisie ne peut pas les recevoir parce qu’ils constituent un danger mortel pour la population, pour la sécurité du pays et pour son économie. Ce problème dérange aussi l‘ensemble de la classe politique tunisienne et notamment vos affidés parce que leur retour risquerait de soulever leur responsabilité dans le recrutement de ces milliers de terroristes. Alors je vous demande, je vous prie Monsieur le Président de les garder chez vous, où ils sont en majorité actuellement. Votre pays a les capacités de les assimiler comme il a assimilé en 1853 les milliers de rescapés tunisiens de la guerre de Crimée, établis depuis au village de Tunisie ou « Tunuslar ». D’ailleurs ils peuvent vous servir un jour dans vos projets futurs.

N’est-ce pas là le devoir d’un Empire même avorté ?

Tunis le 28-12-2016

Ahmed Manai

Président de l’Institut Tunisien des Relations Internationales

https://tunisitri.wordpress.com/2015/05/17/ahmed-manai-lettre-ouverte-a-son-excellence-recep-tayyp-erdogan/